Char d’assaut

Les char d’assaut de collecte de l’armée suisse constituent un cas particulier à trois endroits différents.

Burgdorf

Burgdorf héberge également tous les véhicules blindés en tant qu’emplacement de base des véhicules. Ces véhicules s’ajoutent aux véhicules de combat et blindés, mais aussi à tous les autres véhicules circulant sur des chaînes, tels que les obusiers blindés, les chars de pont, les chars de relaxation, le transporteur de munitions, etc.

Thun Outdoor

Après la Seconde Guerre mondiale, la Suisse a commencé à réfléchir à la construction de ses propres réservoirs. Pour que les experts en armement puissent étudier la technologie utilisée à cette époque et gagner ainsi une impulsion importante pour ce projet, des chars désaffectés ont été achetés sur les champs de bataille de l’Europe.

Une fois que ces véhicules ont atteint leur objectif, ils se sont retrouvés comme de la ferraille sur le terrain des opérations militaires. Certains candidats, malheureusement inconnus, ont empêché que ces déchets soient éliminés et ont veillé à ce que les réservoirs soient placés sur le site de l’ancien parc de véhicules de l’armée. Au fil du temps, des chars d’assaut retraités de l’armée suisse, ainsi que des modèles expérimentaux et des prototypes ont été ajoutés. Les expositions ont mis fin à une triste existence. Seuls les travaux les plus nécessaires, effectués sur le terrain, les ont sauvés de la décroissance totale.

Ce n’est que dans les années 1970 que les choses se sont un peu améliorées: les anciens objets d’étude doivent leur emplacement actuel à la nouvelle construction des installations d’entraînement des troupes blindées. Ce projet de construction a permis de créer un simple espace d’exposition dans le triangle dit MLT. Avec du béton « excédentaire », cette initiative a permis aux employés et aux architectes de mettre facilement en scène les réservoirs après un lifting dans les ateliers de l’école. Le stock a été continuellement augmenté grâce au troc et aux dons d’autres forces armées. Malheureusement, les expositions parfois extrêmement rares sont encore découvertes à l’air libre et sont donc exposées à la pourriture.

Thun Indoor

L’idée était très simple: dans le parc de véhicules de l’armée, il y avait au moins un exemplaire opérationnel de tous les chars jamais lancés dans l’armée. Ces chars – complétés par d’autres expositions – devraient être sortis de leurs « cachettes » et rendus accessibles aux jeunes cadres de la troupe blindée, ainsi qu’au public.

L’idée d’un « vrai » musée des chars a longtemps existé. Les projets de toutes tailles et gammes de prix ne manquent pas. Bien que le lancement d’un tel projet semblait imminent à quelques reprises, il a toutefois été glissé encore et encore dans la liste des priorités pour plusieurs raisons.

Avec la création du Lehrverband Panzer en 2002, le brigadier Fred Heer a eu l’occasion de concrétiser les projets reportés à plusieurs reprises. Il a réussi à obtenir le droit d’utiliser l’ancien manège dans la caserne. Avec le soutien de nombreux clients, le projet a pris forme. L’administration de la Waffenplatz a subi une rénovation douce, l’arsenal et le parc de véhicules de l’armée ont été aménagés, des membres de l’armée ont aménagé les salles d’exposition, le musée de l’armée a fourni les pièces nécessaires de la collection fédérale et acheté les poupées pour l’exposition des uniformes. Les ressources financières supplémentaires ont été réunies grâce à un sponsor principal et à de nombreux donateurs privés. Le 19 mai 2005, l’exposition a été inaugurée sous le titre « Collection de chars historiques de l’armée » en présence de la conseillère nationale Ursula Haller (SVP) et du président de la ville de Thoune, Hans-Ueli von Allmen (SP).